Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Nos actus
>

Nos
Actus

Une bande-dessinée de 25 mètres de long !

L’Aventure du Sucre offre une nouvelle expérience ludique pour les visiteurs avec une bande dessinée géante de 25 mètres de long, la plus longue de l’ile ! Les dessins sont réalisés par Thierry Permal, un illustrateur mauricien bien connu et qui a déjà effectué plusieurs collaborations avec le musée (guide d’exploration pour les enfants, BD dans le pavillon du rhum et photobooths dans le parcours).

Cette bande dessinée vient enrichir les outils de médiation du site patrimonial en offrant une approche amusante pour découvrir tous les aspects de la canne. Elle met en scène les mascottes du musée : Raj le Martin, Florise la Mangouste et Maurice le Dodo, dans une aventure à travers les champs de canne à sucre, la sucrerie, la distillerie et la centrale électrique. Sandrine M. d’Unienville, responsable de la création culturelle et de la communication rappelle que les trois personnages sont étroitement liés à l’histoire de l’ile. Le martin était autrefois le prédateur des criquets qui détruisaient les récoltes de canne à sucre, tandis que la mangouste était le prédateur des rats qui proliféraient au milieu des plantations de canne, causant des ravages importants. Ces deux animaux ont été introduits à Maurice au 18e siècle par les Français pour contrôler les nuisibles de la canne à sucre, et sont devenus l’un des premiers exemples mondiaux de contrôle biologique réussi. Quant au dodo, ce volatile, probablement amené dans l’île lors d’une tempête, a progressivement perdu sa capacité de voler en l’absence de prédateurs et est devenu une proie facile pour les hommes, les rats, les chats et les chiens, avant de disparaître définitivement.

Au cours de leur périple, nos trois compagnons découvrent que la culture de la canne à sucre implique de la haute technologie avec l’utilisation de drones, de radars, de GPS et de capteurs pour accompagner la croissance et la récolte de la canne. Ces technologies et l’intelligence artificielle permettent de développer une agriculture de précision qui est bien plus durable, avec une réduction drastique du recours aux herbicides et engrais chimiques.

La bande dessinée met également en lumière le fait que dans l’industrie sucrière, rien ne se perd et tout se récupère. Les produits et coproduits issus de la canne sont utilisés de manière judicieuse. Les déchets organiques issus de la clarification du jus de canne ainsi que la vinasse, un résidu de la distillation sont recyclés en engrais biologiques destinés aux champs de canne. La fibre de la canne – la bagasse – et la paille de la plante servent de biomasse combustible pour produire de l’énergie verte dans la centrale électrique, voisine de la sucrerie. La mélasse permet à la distillerie de fabriquer d’excellents rhums de sucrerie. Une partie du jus de canne est également utilisé pour la fabrication de rhums agricoles de grande qualité.

Edwige Gufflet, la directrice de l’Aventure du Sucre, souligne qu’à travers cette aventure, les trois mascottes nous rappellent que la filière cannière est un secteur moderne et novateur qui a un rôle clé à jouer dans le développement durable et la transition énergétique de l’ile. Elle ajoute qu’en valorisant les produits et coproduits de la plante, le secteur constitue un exemple concret d’économie circulaire dont les Mauriciens peuvent être très fiers.

Plus d’informations : www.aventuredusucre.com

Suivez-nous :
https://www.facebook.com/lAventureduSucre
https://www.instagram.com/laventure_du_sucre/

Beau Plan, Pamplemousses – Ouvert de 10H à 16H du lundi au samedi

Partager